découvrir les projets
exposition

École Aime Cesaire.

Claire Lebrun

This is some text inside of a div block.
Artiste
Claire Lebrun
en immersion

voir la vidéo
en immersion

Écouter

Retour d'expérience

Territoire sonore

Une cour de récréation, vue du ciel ; ou plutôt, écoutée au loin, puis de plus en plus près. Des scénarios multiples se dessinent. Les bruits alentour sont oubliés, ils font partie du paysage. La cour devient en elle-même un espace de vie, un territoire avec ses frontières, ses singularités, mais surtout sa vivacité.

Quand on fait des représentations de cet espace de vie sous forme de cartographie dessinée ou sonore, le bruit du RER attenant qui pourtant nargue les enfants, n’existe pas. Il est oublié, tant sa présence fait partie du paysage. Le brouhaha est créé par un élément principal, le ballon, et les interactions qu’il génère ; basket, balle américaine ou encore football, son utilisation est centrale dans l’organisation du territoire de la cour de récréation.

La balle a un emploi du temps, des fonctions, elle hiérarchise même les groupes d’enfants, voire les enfants entre eux, malgré elle.

Quand je suis arrivée dans mon atelier en résidence à l’école, je n’avais pas en tête la place fondamentale du ballon dans l’espace de liberté des enfants. C’est en travaillant avec eux que celui-ci s’est imposé dans nombre de leurs représentations sonores et visuelles, et c’est donc tout naturellement que notre travail de création s’est orienté vers cet objet.

Improvisation dans l’espace, captation des sons environnants et enregistrements de podcasts ont rythmé notre travail depuis le mois d’octobre. Les enfants ont découvert comment utiliser autrement leur voix et leur corps au service de propositions artistiques. J’ai été très touchée par leur façon d’habiter la scène par leur créativité, et leur investissement.

Comment s’emparer de nouveaux langages ? Dessiner l’environnement existant à travers des sons, des chants, mais aussi des postures. Comment habiter l’espace autrement ? Tant d’interrogations émanent de ces apprenti.e.s-artistes, dont ils et elles trouvent des réponses semaine après semaine, lors des ateliers et des temps d’échanges qui les suivent.

Sorties

Sortir de l’atelier, de l’école, avec la classe m’a permis de me nourrir de la richesse de leur environnement et des propositions de leur professeure. Une sortie au collège voisin, un voyage scolaire au Futuroscope, toutes ces expériences « hors les murs » ont fait mûrir le projet, m’ont donné l’opportunité d’un regard neuf sur les élèves.

Quels peuvent être les liens entre une balle, sa forme sphérique, des émotions, et une planète au sein d’un système solaire ? Sous forme d’une installation sonore et d’une performance, nous avons tenté d’apporter notre réponse à cette question !

Les projets réalisés
Aubervilliers

École Babeuf.

Hélène Rosselet-Ruiz
Le Blanc-Mesnil

École Henri Wallon.

Inés Sofía Cardona Parra
Saint-Denis

École Gutenberg.

Filip Pietuch