découvrir les projets
exposition

École Henri Wallon

Mathilde Bennett

This is some text inside of a div block.
Artiste
Mathilde Bennett
en immersion

Film "D'un monde à l'Autre"

voir la vidéo
en immersion

Film "D'un monde à l'Autre"

Écouter

Retour d'expérience

Mathilde Bennett propose aux jeunes explorateurs de Gennevilliers un voyage : "D'un monde à l'Autre", entre réel et fiction, à la (re)découverte des mondes environnants ou rêvés. 

Ensemble, ils observent, imaginent et tentent de les raconter, à l'aide de différents médiums et à différentes échelles.

Explorateurs

"Je suis une artiste plasticienne, scénographe, et exploratrice, originaire de Normandie, j'habite juste à côté de la mer."

Premier échange, premiers regards sur la carte. On trace avec le doigt le chemin de Gennevilliers à la mer : "la Manche", qu'ils ne connaissent pas.

Chacun leur tour, ils choisissent un endroit où ils veulent emmener le groupe sur le globe. Premier tour du monde en 1h50 en leur compagnie.

Notre première rencontre marque alors, j'espère, le début d'un voyage. Un voyage D'un Monde à l'Autre, au cœur des espaces qui cohabitent et qui créent l'espace dans lequel nous nous trouvons : notre environnement proche, Gennevilliers. Mais aussi des mondes lointains et même imaginaires : les rêves.

Collection de mondes

Nous, 25 êtres humains, dans cette classe, 25 petits points sur le globe, nous devenons des explorateurs de mondes.

Nos yeux deviennent, de semaine en semaine, nos outils principaux pendant l'année passée ensemble.

Ils se transforment au fil des ateliers, des exercices proposés, des découvertes. Tantôt des loupes, tantôt des longues vue, parfois des miroirs, ils deviennent des outils d'explorations.

Dans l'atelier les yeux s'étonnent, se plissent pour observer, rient, et parfois pleurent, ou sont même de temps en temps noirs de colère. On apprend petit à petit à se connaitre et à composer avec les personnalités et les humeurs de chacun : les mondes de chacun.

On vit tous des choses en dehors de l'école, on ne sait pas tout sur l’autre  mais on s'adapte et on arrive de mieux en mieux à se comprendre, à rechercher, tous ensemble.

Et si nous décidions, de décortiquer notre environnement. Comme un système de poupées russes, une collection infinie de mondes, apparaissent à toutes les échelles. Photographies, dessins, écritures, sculptures, nous essayons de les tracer, les révéler en leur donnant vie sous différentes formes dans l'espace.

"Au Bord du Monde"

En Août et Septembre 2019, je suis devenue une exploratrice le temps d'un voyage. Un voyage Au Bord du Monde, inventé et mené par le Collectif Caboisett, collectif d'artistes caennais dont je fais partie depuis 2013.

Nous marchons alors sur une distance de 600 km au plus proche de l’eau, du Tréport jusqu’au Mont Saint-Michel en Normandie, en suivant cette ligne mystérieuse qui sépare l’espace Terrien et l’espace Marin.

L’objectif : marcher, ralentir, pour observer et décortiquer cette portion de territoire.

Je souhaite partager avec la classe cette expérience personnelle si riche, ce voyage qui m'a marquée et qui m'a permis de m’épanouir artistiquement, mais aussi les trésors que nous avons trouvés sur le chemin (photographies, vidéos, écrits, dessins, minéraux).

J'espère leur donner envie de partir à la découverte de lieux inconnus, et leur montrer qu'il est possible de décider de vivre de telles expériences au cours de leur vie.

La découverte d'une série de photographies représentant l'écume de la mer Au Bord du Monde donne lieu à un nouveau projet pour la classe.

Nous débutons la construction un fragment d'écume : un amas de sphères, de bulles : une infinité de monde(s).

On expérimente, on gonfle des ballons, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Papier, colle à papier peint, les élèves mettent la main à la patte avec envie et conviction. Parfois ça éclate, ça se dégonfle, alors on essaye de nouvelles techniques. On persiste et on tente de trouver ensemble la bonne façon de d'arriver à nos fin.

La sculpture collective prendra place au sein de l'exposition finale présentée à toute l'école en juin, que toutes les classes pourront visiter accompagnées d'un guide de CE1.

Les pouvoirs magiques

Les êtres humains détiennent de nombreux pouvoirs magiques. Deux d'entre eux sont l'imagination et l'interprétation.

En participant à AIMS, j'aimerais montrer aux élèves que le pouvoir de l'imagination, qu'ils détiennent naturellement, en tant qu'enfant, est très précieux, et que si ils l'entretiennent, ils profiteront plus tard pleinement de tout et de tous ceux qui les entourent.

J'aimerais les amener à découvrir que le monde des idées, la culture, l’art, et le pouvoir de création ont réellement leur place dans le monde et dans notre société, qu'ils en eux ce désir créatif , et qu'ils pourront l'exploiter dans le domaine qui les intéresse plus tard.

Les projets réalisés
Saint-Denis

École Gutenberg.

Filip Pietuch
Aubervilliers

École Babeuf.

Hélène Rosselet-Ruiz
Montreuil

Collège Césaria Evora.

Marceau Deschamps-Segura